Optimiser sa présentation powerpoint

Quelques conseils et règles ergonomiques pour optimiser ses présentations « PowerPoint ».

 

L’esthétique générale

Trois mots-clés : homogénéité, parcimonie et structure.

 

Par « homogénéité », on entend le fait que les diapositives doivent idéalement se ressembler :

  • par les couleurs utilisées (on conseille en général 4 ou 5 couleurs différentes maximum, 2 ou 3 pour le fond et les graphismes et 2 ou 3 pour les textes) ;
  • par la structure des phrases (dans les énumérations, garder le même schéma de phrase sous forme de question par exemple, ou en commençant par un verbe à l’infinitif…) ;
  • par les graphismes (même fond d’écran, même emplacement des logos, mêmes styles…).

 

Par « parcimonie », on entend qu’il ne faut pas trop de textes sur une diapositive :

  • 6 « points » par diapositive au maximum ;
  • 6 mots par point, donc entre 30 et 40 mots au maximum par diapositive.

Ne pas hésiter à scinder de façon logique les longues énumérations sur deux pages.

 

Par  « structure » on entend  le plan général de la présentation.

Il doit apparaître sur la première diapositive et il  peut être rappelé, tout au long de l’exposé,  par exemple en icône sur chaque diapositive.

Le nombre total de pages peut être mentionné, les titres numérotés.

 

Les textes

L’homogénéité devrait également être de mise pour les textes :

  • 2 ou 3 polices différents maximum,
  • 2 ou 3 niveaux de texte différents,
  • 2 ou 3 couleurs différentes, les caractères de couleur bleue, rouge ou violette sont à éviter.

La sobriété est aussi de mise :

  • éviter de police de caractère avec empattement, pas d’italique.

Les étudiants ne doivent pas passer trop de temps à lire les informations présentées. 

  • Bannir les photocopies de livres…

 

Pour la taille des caractères, on conseille :

  • compter au moins 20 points pour le texte ;
  • utiliser des tailles comprises entre 28 et 36 points pour les titres ;
  • faire des espacements entre les lignes de l’ordre de 50 % de la hauteur des caractères.

 

La taille optimale des caractères dépend aussi de l’importance de l’auditoire et des conditions matérielles de projection ( la taille de l’écran, la distance entre l’appareil de projection et l’écran. À titre indicatif, voici une gradation conseillée :

  • plus de 200 étudiants, titre en 42 points et texte en 36 points ;
  • de 50 à 200 étudiants, titre en 36 points et texte en 28 points ;
  • moins de 50 étudiants, titre en 32 points et texte en 24 points.

 

Pour améliorer la lisibilité, on doit être attentif au contraste des couleurs entre le texte

et le fond d’écran, privilégier les fonds clairs.

 

Par rapport aux animations et aux enchaînements, mieux vaut privilégier la sobriété.

La plupart des logiciels de présentation proposent de très nombreuses possibilités pour enchaîner le défilement des textes ou des autres objets. L’apparition de longs textes lettre par lettre, les images tournantes, les sons « gadgets » … n’apportent généralement pas grand chose à la présentation, si ce n’est détourner l’attention des étudiants des messages qu’elle véhicule.

 

Précaution d’utilisation

La présentation multimédia est un support, un moyen à votre service, l’orateur ne doit  pas en devenir l’esclave. Il faut veiller à :

  • maintenir un contact visuel avec l’auditoire ;
  • ne pas limiter la présentation au seul texte affiché à l’écran ;
  • ne pas lire de façon mécanique le texte affiché à l’écran ;
  • consacrer un temps raisonnable à chaque diapositive ;
  • prévoir un nombre raisonnable de diapositives par heure de cours, (environ 20/heure) ;
  • essayer de minuter sa présentation multimédia au préalable pour éviter les mauvaises surprises.