Progresser En Groupe

Une Pédagogie basée sur l’Entraide au sein d’un Groupe

C’est une pédagogie basée sur le travail en petits groupes (idéalement 4 étudiants), qui fonctionne bien et que je vous invite à utiliser dans vos enseignements.


Le point clef consiste à ne pas commencer par un cours  magistral, mais à demander aux étudiants de travailler en travail à la maison une partie précise d’un document (livre, polycopié), et, en séances, d’échanger, au sein de groupes, les difficultés et de chercher à les résoudre ensemble, avec l’aide éventuelle de l’enseignant. Des « cours de synthèse et structuration » complètent périodiquement l’aspect de travail du cours en apportant du recul et une réflexion complémentaire sur les notions acquises.         

Une façon particulièrement intéressante de présenter la matière est de transformer le cours en un problème, ce que j’appelle un « cours problématisé ». Plusieurs exemples de cours problématisé sont proposés au téléchargement plus bas ; je recommande particulièrement celui sur le « cercle circonscrit à un triangle », qui illustre bien la notion de cours problématisé, bien qu’il soit artificiel (non donnable en l’état à des élèves de collège).         

Quelques éléments importants viennent compléter et conforter ce processus :

Un problème de positionnement-motivation, posé en début d'une séquence d'enseignement, permet d'une part de souder les groupes, d'autre part de motiver les étudiants pour leur travail personnel du cours.         

Les exercices et problèmes sont faits en équipe. Pratiquement toujours ils doivent être abordés en travail personnel        avant la séance, puis, si nécessaire, approfondis en travail en  équipe. Ainsi le travail en groupe permet de résoudre ensemble les difficultés rencontrées, par une aide mutuelle, ou par un travail de recherche collectif (« brain storming ») ; le travail préparatoire permet aux équipes de travailler directement sur les points qui posent problème, d’où un gain de temps et d’efficacité important. Lorsque qu’un problème de taille et de difficulté importante est posé aux équipes, le travail est réalisé en trois étapes : d'abord un travail collectif, pour définir une méthode de résolution (« brain storming »), puis un travail individuel pour dérouler l'exercice, pratiquer soi-même et acquérir ou conforter les savoir-faire, enfin une confrontation des résultats, comparaison, synthèse et commentaires au sein de l’équipe (« débat scientifique »).         

Bureaux d'étude, TP viennent compléter ce dispositif de façon un peu plus classique.  

Quelques précisions complémentaires :

Lors d’un problème de positionnement-motivation on ne demande pas aux étudiants de résoudre un problème complet, mais de définir une stratégie de résolution et de dire de quels outils ils auraient besoin pour le résoudre (ce sont ces outils qui seront étudiés dans l'enseignement). Ce problème sert souvent de " fil rouge " tout au long de l'enseignement.         

Plus active et plus dynamique, cette façon d’enseigner est non seulement plus efficace qu’une façon traditionnelle, mais aussi beaucoup plus valorisante pour les étudiants, et beaucoup plus conviviale et agréable. Le rapport enseignant-étudiant en est transformé,  l’enseignant n’est plus perçu comme « celui qui sait tout et transmets son savoir », mais comme une aide à la construction du savoir et des compétences des étudiants ; les difficultés des étudiants ne sont pas perçues comme des faiblesses de ceux-ci mais comme des obstacles qu’ils ont à cœur de franchir. Ceux-ci perçoivent mieux qu’ils ne sont pas les seuls à avoir des difficultés, qu’en équipe ils peuvent les surmonter…
         
L’alternance entre travail individuel et travail collaboratif est fondamentale. On peut dire que dans le cadre de PEG ? l’acquisition des notions et savoir-faire se fait en trois étapes : 1. Premier contact (découverte, défrichage, identification des difficultés à  travailler en groupe, travail fait individuellement hors séance), 2. Approfondissement (travail fait en équipes, en séance), 3. Assimilation (travail personnel, hors séance). A noter cependant que, dans le secondaire, la phase 1. De travail individuel est en général faite en séance.
         
Enfin, j'aimerais mettre en place une « banque d'expérience » sur cette méthode. Aussi, si vous utilisez cette méthode, je vous serais reconnaissant de m'en informer et de me dire les enseignements que vous en aurez tirés, endinde me faire parvenir, si vous n'y voyez pas d'inconvénient, les problèmes de positionnement-motivation et les cours problématisés que vous aurez construits.

 

Contact

Christophe Rabut 05 61 55 93 22  
christophe.rabut @ insa-toulouse.fr