Comment former les équipes ?

Comment former les équipes ?

  

Le nombre d’étudiants par équipe varie grandement selon les universités et certains enseignants optent pour un nombre impair d’étudiants par équipe pour éviter le partage des tâches qui nuit à l’apprentissage individuel.

 

Combien d’étudiants par équipe ?

Cela dépend en partie du nombre  global d’étudiants. Il semble cependant plus facile de garantir un suivi des étudiants dans des équipes qui ne sont pas trop nombreuses : 5 ou 6 étudiants est le nombre pour lequel la plupart des enseignants optent à l’INSA.

 

Equipes libres ou équipes imposées ?

Les affinités entre camarades ne sont pas ce qui garantit un bon apprentissage !

Il est donc préférable de ne pas laisser les étudiants former leurs équipes. La répartition peut être faite au hasard en veillant à ne pas isoler une fille dans un groupe exclusivement composé de garçons et vice versa.

Les origines des étudiants sont également à prendre en compte : quel est leur niveau de connaissances ? Ceci concerne en particulier à l’INSA les étudiants  entrant à l’INSA en cours de cursus, en 2A, 3A, ou 4A et les étudiants en formation continue.

La prise en compte des styles d’apprentissage peut être utile à la formation des équipes dans le but de garantir la diversité et donc des échanges plus stimulants entre les membres de l’équipe. Si les enseignants connaissent  les étudiants, ils peuvent chercher à associer des personnalités différentes dans le même but.

Il est également important de varier la composition des groupes pour des enseignements différents. Travailler toujours avec les mêmes partenaires n’a pas que des avantages : outre le danger de routine et de répartition des tâches, cela peut ancrer des comportements passifs ou dominateurs ! Le changement au contraire peut être stimulant.

 

Doit-on imposer un fonctionnement à l’équipe ?

Les étudiants ont-ils l’expérience du travail collaboratif ? Si oui il est probable qu’ils s’organiseront vite seuls.

Les néophytes peuvent découvrir par eux-mêmes qu’en répartissant les rôles ils peuvent être plus efficace. Cette phase peut cependant leur faire perdre du temps et on peut aussi leur recommander de s’organiser en désignant :

  • un secrétaire qui note tout ce qui est dit au tableau ou sur un paper board
  • un scribe qui note tout ce qui est conclu ou les questions soulevées à préparer pour la séance suivante
  • un gardien du temps qui gère le temps lors d’une séance ou pour l’organisation d’un travail à faire hors séance
  • un animateur qui s’assure que la parole est équitablement distribuée, que personne n’est laissé pour compte et que la réflexion progresse. Il est le porte-parole de l’équipe lors des interventions du tuteur. Ce rôle prête parfois à confusion et les étudiants pensent qu’il s’agit d’un leader. Il est du ressort du tuteur de bien préciser le rôle de l’animateur. Ceci peut également être fait dans le livret remis aux étudiants.

Il doit être entendu avec les étudiants que ces rôles doivent tourner.

 

Comment s’assurer que l’équipe fonctionne bien ?

Un temps de réflexion sur le fonctionnement de l’équipe est prévu dans le déroulement pour corriger des dysfonctionnements éventuels.